audition senior

Perte d’audition chez les seniors : faire le point

Perdre un peu de son audition lorsqu’on devient senior reste tout à fait normal, notamment lorsque cette perte est progressive et qu’elle résulte des diverses agressions subies en cours de vie. Heureusement il existe des solutions à la presbyacousie.

J’entends mal, je fais quoi ?

medecin orl senior

Même si la presbyacousie concerne un senior sur deux, il faut savoir qu’il est possible de préserver ses capacités auditives en amont en évitant par exemple les fortes sources sonores et en utilisant des casques anti-bruit lorsque cela est nécessaire notamment lorsque vous bricolez par exemple.

Ensuite, à la moindre perte d’audition, il est essentiel de consulter un spécialiste. Le médecin ORL est le premier qui puisse diagnostiquer et évaluer un trouble. Et c’est lui qui prescrira une aide adaptée pour une meilleure réhabilitation de l’ouïe.

Par contre c’est l’audioprothésiste qui saura vraiment quel type d’appareillage conviendra le mieux. Il prescrira alors une prothèse auditive adaptée qui viendra amplifier le son et améliorer la communication.

Ces appareils sont de deux types. Ils peuvent se porter en contour d’oreille (reliés au conduit auditif par un embout) ou en intraauriculaire (installés dans le conduit et donc invisibles de l’extérieur).

Exclusion et réel coût financier

La perte de l’audition chez les séniors peut entraîner de vrais bouleversements dans les relations sociales et familiales. En effet le fait de faire répéter les gens lors de conversations ou de ne plus les suivre au cours de celles-ci peut entraîner de l’exclusion. Certaines personnes âgées ont tendance à se replier sur elles-mêmes car elles voient leur qualité de vie chuter.

aide auditive

Le hic, c’est que les aides auditives ont un coût élevé (1600 euros en moyenne, prestations comprises) et ne sont pas très bien prises en charge par la Sécurité Sociale (60%). En effet, le remboursement dépend de l’âge de la personne, de son type de problème auditif et du modèle qui lui est prescrit.

Heureusement certaines complémentaires ont pris des mesures pour aller au-delà des plafonds et proposer des solutions pour les frais non pris en charge par l’assurance maladie.

Le dépistage, pour une qualité de vie bien meilleure

Il ne faut donc pas faire la sourde oreille. D’autant plus qu’il existe des signes avant-coureurs facilement détectables. Certes il n’est pas possible de prévenir la presbyacousie, mais plus le problème sera pris à temps plus on trouvera de solutions à la gêne.

Alors si vous sentez une gêne auditive, si votre articulation est modifiée ou si à partir de 50 ans, vous avez déjà du mal à comprendre ce que disent vos proches dans un milieu bruyant, n’hésitez pas à aller consulter.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *